samedi 26 novembre 2016

Le parc Tsitsikamma : un paradis pour les randonneurs

Nous sommes restés quelques jours au parc national Tsitsikamma. L'aire maritime protégée par cette réserve serait la plus ancienne au monde (depuis 1964). Elle comprend 70 km de côte. Beaucoup de voyageurs n'y passent qu'une journée ou une demi-journée alors qu'il est agréable de randonner ici, dans le calme, en appréciant la beauté des décors. Il est possible de faire des randonnées sur plusieurs jours. Le trek le plus connu est l'Otter Trail : mieux vaut le réserver un an à l'avance... 


Pour notre part, nous nous contenterons de randonnées à la journée, mais nous avons croisé des trekkeurs qui partaient sur plusieurs jours.

La plupart des gens ne viennent que pour admirer la vue depuis les ponts suspendus...



...mais en continuant un peu (et avec quelques efforts pour le dénivelé), non seulement les paysages sont complètements différents mais la vue plongeante sur l'Océan permet de voir des dauphins (et peut être des baleines ?).



Afin de vous faire une idée des paysages du parc et de l'intérêt d'y passer quelques jours (si vous aimez la nature), voici quelques photos :











samedi 19 novembre 2016

Sanctuaires animaliers : attention aux arnaques !

Le 26 Octobre 2013, nous découvrions un endroit magnifique à Nature's Valley (voir ici et surtout ici). Une fois n'est pas coutume : nous y revoilà ! Mais ce coup-ci, nous avons une voiture, et ça change tout !

Un petit paradis dur terre

Dans les environs, il y a de nombreux sanctuaires pour les animaux sauvés de la chasse, de la domestication, etc. Nous sommes ici pour le compte d’Échappée Australe, notre agence de voyages responsables. Nous voulions voir à quoi ces sanctuaires ressemblaient... 

Nous nous rendons tout d'abord à un "sanctuaire" pour les éléphants sur lequel nous avions de gros doutes, qui seront bel et bien confirmés. Nous y trouvons une ambiance pesante, des guides avec des crochets (pour que l'éléphant le sente passer) et aucun moyen d'en savoir plus sur la domestication de ces éléphants sauvés du braconnage (le guide botte en touche malgré notre insistance). Nous remarquons même des blessures sur les éléphants comme sur cette photo à la jambe avant droite. Cela nous conforte dans notre idée de ne pas recommander ce centre ! Nous sommes bien contents de ne pas avoir eu à payer l'entrée !

D'où provient cette blessure ?
D'une manière générale, notre séjour ici nous aura permis de rencontrer de nombreuses personnes très intéressantes et nous sommes maintenant convaincus que s'il y a des interactions entre les animaux et les hommes dans ces centres, les animaux ne seront jamais relâchés. Certains centres / réserves privées élèvent et reproduisent les animaux (comme les félins) pour l'industrie de la chasse en enclos...

Mais nous avons quand même trouvé 3 sanctuaires très intéressants, avec une philosophie différente : Monkey Land, Birds of Eden et Jukani. Il se trouve que ces centres appartiennent au même propriétaire.

Monkey Land est un immense terrain dans lequel le visiteur se promène accompagné d'un guide. Ici les singes évoluent en "liberté". Il s'agit d'animaux anciennement domestiques mais dont les proprios ont cherché à se débarrasser (à la puberté un singe devient une plaie...). Pas d’interaction entre les animaux et l'homme : seule la nourriture est déposée à certains endroit spour qu'ils se nourrissent !





Le second sanctuaire s'appelle Birds of Eden. C'est une volière gigantesque avec plein d'oiseaux. Nous recommandons fortement la visite avec un guide. Encore une fois, pas d’interaction entre eux et l'homme : c'est un véritable sanctuaire !





Le dernier sanctuaires s'appelle donc Jukani. On y trouve de nombreux félins, notamment sauvés de la chasse. Bien évidemment, les animaux sont en enclos : ce sont des prédateurs ! Mais les enclos sont assez grands. Encore une fois, il n'y a pas d’interaction. Le staff pousse même le concept au maximum : les femelles reçoivent un contraceptif. L'objectif est que les animaux finissent leur vie dans les meilleures conditions possibles et non pas de les reproduire pour vendre les petits. On valide !






Une visite à faire avec un guide pour en savoir plus sur chaque espèce : nous apprenons par exemple que les tigres blancs n'existent plus vraiment depuis des années. Ceux qu'on trouve dans les zoos ont la même descendance. A cause de cette consanguinité, beaucoup de bébés mal-formés sont sacrifiés pour obtenir les rares pas trop difformes que vous pouvez trouver... A méditer !

samedi 12 novembre 2016

Le parc national de Camdeboo

Un springbok
Nous avons passé quelques jours au parc national de Camdeboo, près de Graaff Reinet, toujours en plein Karoo. Le campement est un ensemble de quelques tentes aménagées (lits, réfrigérateur, braai, etc.) avec une cuisine commune et des sanitaires communs. A notre arrivée, nous sommes guettés par des singes vervet... Nous déchargeons la voiture sac par sac en prenant soin de refermer la voiture à chaque fois. Malgré tout, un de ses singes essaye de rentrer dans le véhicule en passant sa patte dans le centimètre de fenêtre laissée ouverte...

Des voleurs !
En cette saison, il n'y a pas grand monde ici (une Américaine dans une tente voisine et un couple de personnes âgées dans une caravane). En même temps, l'hiver dans le Karoo (et en tente), la nuit il fait froid. Le matin on a même le droit à un peu de gel sur la voiture !

Le parc est séparé en 2 parties : la partie Game Park (là où y a les animaux) et la partie Valley of Desolation (nous y reviendrons un peu plus bas). 

La partie Game Park est plutôt petite et se trouve tout autour d'un grand étang. Il n'y pas beaucoup d'animaux (principalement des antilopes). L'intérêt ast sans doute pour les amateurs d'oiseaux : il y en aurait 250 espèces, dont certaines particulières à la région semi-desertique du Karoo. N'étant pas amateurs, nous ne verrons que des autruches, des secretary birds, des marabouts et quelques pigeons...

Une autruche sans doute sur un nid




L'autre partie du parc nous mène donc à la Valley of Desolation. Nous nous en sortons bien car les nuages commencent à partir à notre arrivée. En cas de beaux temps, ce doit être extraordinaire ! La route nous mène ainsi à un point de vue sur cette vallée. Un petit sentier permet de faire le tour du plateau où nous sommes (environ 45 minutes).
Nous y sommes !
Les reliefs sont particuliers !
La vue est saisissante.
Nous avons passé un agréable séjour dans ce parc peu fréquenté : barbecue le soir et observation des étoiles (le ciel est magnifique, il n'y a pas de pollution lumineuse, on a un ciel étoilé mais...piouuuuu ! Indescriptible !). L'ambiance est calme et reposante. Alors oui, il n'y a pas beaucoup d'animaux et on a vite fait le tour du parc, mais l'intérêt est dans la contemplation des paysages. Voici quelques photos :



samedi 5 novembre 2016

Randonnée dans le Karoo

Dans les environs de Nieu Bethesda, il y a plusieurs possibilités de randonner. Mais les sentiers ne sont pas balisés. Il vaut mieux prendre un GPS avec soi ! Voici quelques photos de notre journée dans le Karoo :