samedi 30 juillet 2016

Beaufort West : olives et greffe du cœur

Nouvelle étape dans notre voyage : Beaufort West. La ville nous permet de faire le plein (d'essence et de nourriture), possède quelques bâtiments d'époque et un musée sur Chris Barnard qui était hélas fermé lors de notre passage. Christiaan Barnard était un chirurgien cardiaque, célèbre pour avoir réalisé la première greffe du cœur !




Nous logeons à l'extérieur de la ville, dans une ferme qui produit des olives. Leur huile est excellente : on y trouve vraiment le goût de l'olive ! On en profite pour visiter la ferme. Elle se trouve au sein d'une réserve privée où se trouvent diverses antilopes. La journée nous nous y promenons à pied et nous croisons quelques singes Vervet et des Dassies. Un plan d'eau nous permet d'observer quelques oiseaux. Selon la saison, il serait possible d'y trouver des flamants roses.
Entre les oliviers


Vue sur l'exploitation




Le soir, nous partons en Game Drive et nous apercevons quelques antilopes. Nous prenons l'apéro dans le bush et nous testons différents produits à base d'olive.


Enfin, le soir, nous nous lançons dans un braai (=barbecue). L'absence de pollution lumineuse nous permet d'avoir un magnifique ciel étoilé comme je n'en ai jamais vu ! (Notre appareil photo n'étant pas optimal pour prendre le ciel en photo, les photos ci dessous ne sont qu'un aperçu médiocre du ciel que nous avons eu).




samedi 23 juillet 2016

Gariepdam, au bord du fleuve Orange

Nous faisons une petite étape (2 nuits) à Gariepdam. C'est un petit village au bord d'un grand lac. Un barrage le long du fleuve Orange permet de produire de l'électricité et de réguler l'irrigation. Comme bien souvent en Afrique du Sud, nous avons le village plutôt agréable et un peu plus loin (1 ou 2km), le township...

Vue sur le barrage
Le barrage se visite (une petite heure pour tuer le temps) : il y a 13 km de couloirs ! Nous n'allons pas tout parcourir. Au pied du barrage, on se sent tout petit. On a le droit à l'ouverture des vannes ce qui provoque un bruit impressionnant (on croirait être à côté d'un avion qui décolle) !
En bas du barrage
Autant le dire tout de suite : il n'y a pas grand chose à faire dans ce village. C'est plutôt un bon endroit pour faire une étape. Nous sommes tombées dans une excellente chambre d'hôte avec de bon repas le soir (cuisinés par les propriétaires et non pas par des employés !).
Nous passons néanmoins 2h dans la réserve (il est possible de parcourir un sentier de 22km à vélo) où nous apprécions les paysages et les quelques animaux (nous avons payé 70 ZAR pour l'entrée).







Un resort se trouve au bord du lac. Finalement, Gariepdam doit être une destination agréable pour les Sud-Africains qui peuvent profiter des nombreuses activités nautiques possibles.

On aperçoit les bateau sur le lac

samedi 16 juillet 2016

Road Trip dans le Free State

Nous quittons le Lesotho et nous nous rendons à Bloemfontein pour changer de voiture. Nous n'avons plus besoin de 4x4 et nous récupérons donc une Chevrolet Spark. Bloemfontein est l'une des 3 capitales de l'Afrique du Sud : c'est la capitale judiciaire. Nous poursuivons ensuite notre route vers le sud, dans la province du Free State. Notre route est une succession de lignes droites qui s'étendent à l'infini dans un paysage aride. Je vous laisse découvrir la route en photo.

samedi 9 juillet 2016

Le Lesotho en mode rando

Le Lesotho est un pays propice aux randonnées : il n'y a aucune barrière pour nous bloquer ! Nous partons tout d'abord en direction d'une chute d'eau. Cet objectif est surtout un prétexte pour explorer les magnifiques paysages de la région.

C'est pas magnifique ?
La chute d'eau
Une fois notre objectif atteint (où il doit être bien sympa de s'y arrêter plus longtemps en été), nous repartons pour le village où nous testons la bière artisanale. Il faut 3 jours pour la préparer... L'une d'elle est à base d'orange et de gingembre, ce qui lui donne un goût très rafraîchissant.

On notera le service dans une boite en métal Engen, qui devait contenir de l'huile ou quelques choses dans le genre pour les voitures...

Quelques maisons du village

Une autre randonnée le lendemain nous permet de découvrir d'autres paysages.

Partir avec un guide nous permet de soutenir l'économie locale et nous permet d'apprendre pleins de choses sur le Lesotho. Par exemple, au Lesotho, un cheval s'achète 5 000 ZAR et une vache 8 000 ZAR. Cela représente beaucoup pour les locaux, d'autant plus que nous sommes dans une zone rurale. Mais le jour où je voudrai m'acheter un cheval, autant venir ici. Moins de 300€, c'est cadeau !

samedi 2 juillet 2016

Lesotho : Poney et peintures rupestres

Nous voila donc au beau milieu du Lesotho. A ma grande surprise, le lodge est incroyablement bien fait. On y trouve l'esprit backpackers. Quand on pense à la difficulté que les propriétaires ont rencontrée pour apporter tous les matériaux de construction... Chapeau bas ! Nous logeons dans une hutte basotho. L'électricité est apportée par un générateur de 17h à 22h, ce qui inclus le chauffage ! L'eau chaude est en revanche disponible à toute heure.

Notre logement
Le lodge possède un bar, un restaurant et un café. On peut y faire plein d'activités (trek à poney, randonnées, visite du village, vtt... sur quelques heures ou plusieurs jours). Le but du lodge est de soutenir la population locale et de nombreuses actions sont mises en place dans ce sens.

En route pour un poney trek
Nous optons tout d'abord pour une rando à poney sur quelques heures. Notre objectif : nous rendre sur un site de peintures rupestres. Pour 2h, cela nous coûte un peu moins de 300 ZAR par personne, ce qui est vraiment bon marché. Nous ajouterons un tips de 100 ZAR pour chaque guide : Mongodi et Thabang.

Un paysage magnifique !
Les paysages sont magnifiques. Nous sommes en milieu rural. Les locaux sont très gentils. Ils travaillent la terre à l'ancienne : avec des vaches. Certains ont néanmoins un tracteur. Nous sommes dans une sorte de "cuvette" entourée par les montagnes. C'est un paysage que je n'ai jamais vu ailleurs !

Nous descendons de poney pour nous rendre au site des peintures rupestres à pied. Elles sont très bien conservées, mais difficile à prendre en photo avec le fort ensoleillement.



Le soir (c'était le 17 juin), j'ai eu le droit à un gâteau d'anniversaire (merci à tous le staff). Aussi étrange que cela puisse paraître, nous nous sommes retrouvés à 15 Français, dont 4 Réunionnais (les autres vivant en Afrique du Sud) !

Pour finir cet article, une photo de nos guides super sympas :